J'ai mal, que faire?
En cas de traitement dentaire récent

Obturation ou couronne sur dent vivante.
Douleur en constante augmentation, sentiment de "dent trop longue" - une pulpite aigue peut être suspectée. Consulter en urgence. Seul un traitement chez un dentiste est efficace. Un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) peut apporter un petit soulagement pendant 2 à 3 heures.

Traitement de racine. Douleur persistante et qui tend à augmenter pendant plus de 48 heures - possibilité d'abcès ou réaction aux produits utilisés pendant le traitement. Un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) peut calmer la douleur; s'il n'apporte qu'un petit soulagement, consulter rapidement le médecin-dentiste.

Extraction dentaire. Douleur en augmentation à partir du 3e jour après l'extraction - une infection de l'alvéole (alvéolite) peut être suspectée. Faire des irrigations de l'alvéole avec de l'eau oxygénée ou de la chlorhexidine associées à des anti-inflammatoires. S'il y a déjà une couverture antibiotique, consulter immédiatement le médecin-dentiste ou le médecin. S'il n'y a pas d'amélioration dans les 12 heures, consulter immédiatement.


Intervention parodontale (chirurgie ou curetage). Douleur en augmentation à partir du 2e ou 3e jour: une surinfection peut être suspectée. Des rinçages antiseptiques et des anti-inflammatoires peuvent soulager. Malgré la douleur, il est impératif de s'astreindre aux recommandations d'hygiène prescrites par le médecin-dentiste. Utiliser une brosse à dents très douce. Sans amélioration dans les 12 heures, consulter le médecin-dentiste.

Traitement orthodontique (activation de l'appareil fixe ou amovible).
En cas d'appareil fixe: une douleur pendant les 36 heures après l'activation est relativement normale. Prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre). En cas d'appareillage amovible: vérifier qu'il n'y a pas eu une activation exagérée. Si oui revenir en arrière, si non consulter le médecin-dentiste et renoncer éventuellement au port de l'appareil le temps de consulter.

Douleurs au niveau de la muqueuse suite à des traitements dentaires. Dans la cavité buccale - il s'agit principalement de blessures ou d'ulcérations de type aphtes. Elles peuvent être soulagées par des produits anesthésiants topiques ou des pansements


muqueux. Au bord des lèvres - douleurs dues à l'étirement. Une crème grasse pour les lèvres peut apporter un soulagement.


En l'absence de consultation dentaire récente

Douleur de faible intensité sur les dents, plutôt au froid et de courte durée. Névralgie - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter le médecin-dentiste. Premier symptôme de carie ou obturation défectueuse - consulter le médecin-dentiste. Sensibilité de collet - améliorer I'hygiène au niveau du collet, appliquer des produits spécifiques (fluor, oxalate de potassium), éviter les produits acides.

Douleur faible à moyenne lors de consommation d'aliments sucrés, persistant quelques secondes. Carie pénétrante - consulter le médecin-dentiste. Obturation défectueuse - consulter le médecin-dentiste. Sensibilité de collet - améliorer I'hygiène au


niveau du collet, appliquer des produits spécifiques (fluor, oxalate de potassium), éviter les produits acides.

Douleur faible à moyenne lors de consommation d'aliments sucrés, persistant quelques secondes. Carie pénétrante - consulter le médecin-dentiste. Obturation défectueuse - consulter le médecin-dentiste. Sensibilité de collet - améliorer I'hygiène au
niveau du collet, appliquer des produits spécifiques (fluor, oxalate de potassium), éviter les produits acides.

Douleur au chaud de courte durée. Pulpite - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter rapidement le médecin-dentiste. Carie - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter le médecin-dentiste. Sensibilité de collet - améliorer I'hygiène au niveau du collet, appliquer des produits spécifiques (fluor, oxalate de potassium), éviter les produits acides.


Douleur sur toutes les dents. Gingivites (femmes enceintes ou patients jeunes et stressés) - améliorer l'hygiène mécanique, faire des bains de bouche antiseptiques et consulter le médecin-dentiste. Un contrôle dentaire pendant la grossesse et après l'accouchement est recommandé. Problème d'occlusion (bruxisme), surtout si les douleurs se manifestent au réveil avec sensation de crispation de la mâchoire - relaxation et si le problème persiste consulter le médecin-dentiste. Si la douleur n'est présente que sur les molaires de l'arcade du haut, on peut suspecter une sinusite.

Douleur à la pression sur une ou deux dents. Trauma occlusal surtout si deux dents antagonistes (dents qui sont en contact quand la mâchoire est serrée) sont en cause - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter le médecin-dentiste. Affection inflammatoire à l'apex d'une dent (extrêmité de la racine) ou problème sous une obturatio - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter le médecin-dentiste.


Douleur vive, qui tape, soulagée à la pression verticale, augmentée à la pression latérale, située à mi-hauteur sur la gencive, présence ou non d'un œdème facial (enflure). Abcès parodontal (d'autant plus s'il y a un passé parodontal) - bains de bouche avec chlorhexidine, essayer de faire pénétrer la solution dans la poche. Consulter rapidement le médecin-dentiste. Soulager avec des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) et consulter le médecin-dentiste.

Douleur vive, qui tape, augmentée à la pression verticale et latérale, sentiment de dent qui bouge (bruit de pompe).
Fracture de racine suspectée - consulter rapidement.

Douleur vive et fulgurante, pulsatile (qui "bat" comme le pouls) et augmentée en se couchant, exacerbée à la pression verticale, sentiment de "dent trop longue", présence ou non d'un œdème facial (enflure). Pulpite aiguë avec ou sans abcès dentaire (pulpaire) - prendre un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre), malheureusement peu efficace. Consulter le médecin-dentiste en urgence.


Douleur lancinante à l'arrière d'une arcade sourcilière, éventuelle difficulté pour ouvrir la bouche (trismus), présence ou non d'un œdème facial (enflure). Accident d'éruption d'une dent de sagesse (en général par manque de place) - des bains de bouche avec chlorhexidine et des AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien - aspirine, ibuprofène, autre) peuvent soulager la douleur. Même si les douleurs disparaissent, consulter un médecin-dentiste, car une extraction à froid a moins de suites opératoires désagréables.

Douleurs de muqueuses.
Si la lésion persiste pendant plus de 2 à 3 semaines, consulter rapidement un médecin ou un médecin-dentiste! En cas de lésions récidivantes, durables et qui saignent facilement, consulter un spécialiste des muqueuses buccales (stomatologue, dermatologue, ORL, maxillo-facial, parodontologue, médecin-dentiste).

Douleur vive:
aphte, brûlure, ulcération - appliquer un anesthésique local et pratiquer une bonne hygiène buccale malgré le handicap lié à la douleur.


Douleur diffuse: gingivite, candidose (selon médicaments associés et/ou maladie systémique) - procéder à des rinçages désinfectants (chlorhexidine, bicarbonate) et si la douleur persiste consulter rapidement.

Douleurs dues à un accessoire interdentaire:
par exemple fil ou bâtonnet coincé dans un espace - essayer d'extraire délicatement l'accessoire, procéder à un rinçage antiseptique.








Source: Pharmactuel n0 4, vol. XVI, 2000
accueil
parodontologie
implantologie
exemples cliniques
hygiène
j'ai mal, que faire?
liens